السبت، 16 مايو، 2009

La gentillesse des gens... les paysages ... la bonne humeur... et un super soleil






Mariage traditionnelle à Mahdia et Djerba




Mon nom est Hinda j'étudiais à Tunis (Capital) Alors que

l'original de Mahdia .... J'aime les industries traditionnelles ... J'aime beaucoup mon pays

Donc, vous savez que vous voulez sur une petite partie de la tradition de l'état de mariage à Mahdia


















Dans la région de bkalta, de Mahdia , la famille du jeune homme doit apporter de l'or à la famille de la jeune fille. En retour, cette dernière donne à sa fille tout ce dont elle aura besoin pour la maison, les meubles, les ustensiles de cuisine et le linge de maison

le jeune marié lui avait dit qu'il avait dû apporter pour quelque 7 000

dinars de cadeaux à sa future épouse pour faire plaisir à sa propre mère et faire en sorte de donner une bonne impression de sa famille








Mon nom est NOURA j'ètudiais à Tunis aussi( capital ) Alors que l'orijinal de Jerba .... j'aime les industries traditionnelles ... j'aime mon pays ... Donc vous aves que vous voulez sur une petite partie de la tradition de l'etat de marige à jerba


















Costumes de mariage
Costumes Traditionnelles de Djerba













Des traditions jerbiennes au mariage est que la mariée s'isole pendant un mois dans une sorte de cave pour que sa peau soit claire et une femme vient lui couvrir d'argile tout le corps






الجمعة، 15 مايو، 2009

Bijoux
Bijouterie talismanique
L'artisanat tunisien a su longtemps perpétuer la tradition du porte-bonheur, tradition que l'on trouve bien ancrée dans la plupart des cultures du bassin méditerranéen. Une production typique est celle de la khamsa mais elle prend aussi la forme d'étoile d'argent ou de corne de corail utilisés en pendentifs auxquels sont attribués des mérites spécifiques. Ces symboles sont stylisés à l'extrême de façon à
respecter l'interdiction islamique de toute représentation figurative



Bijouterie de thésaurisation

Comme dans toutes les sociétés, le monde agricole en Tunisie a souhaité se prémunir des aléas climatiques pouvant compromettre une récolte. Ainsi, les excédents des années fastes sont temporairement convertis en bijoux d'argent, parfois d'or. L'aspect des bijoux est secondaire mais leur poids reste déterminant : on recherche de lourds bracelets ou des pendentifs plus légers d'argent aplati ; leur patine et leur degré d'usure importent peu. Ces bijoux, souvent rustiques, aux formes simples et géométriques, ciselées ou quelquefois rehaussés d'un simple grènetis, sont souvent improprement qualifiés de bijoux « berbères » car certains sont des bijoux d'origines empruntés ou de style inspirés par les cultures sahariennes voisines



Il n'est pas rare de rencontrer des monnaies de dix francs en argent d'époque révolutionnaires ou à l'effigie du roi Louis-Philippe directement remployées comme pendentifs ou élément de collier. Djerba, et notamment Houmt Souk, accueillait le foyer des artisans de bijoux le plus actif dans ce travail « rustique » : ces bijoutiers provenaient pour un bon nombre de la communauté juive séculaire établie à Djerba. Sfax s'est également signalée pour sa production artisanale de qualité. Ces artisans alimentaient le marché de leur productions mais assuraient aussi partiellement le rôle de banquiers et de caisse de prévoyance et ont exercé leur art jusqu'à l'époque contemporaine

Le tapis tunisien : une tradition, un savoir faire un ornement


Carrefour de civilisations et terre de rencontres, la Tunisie a, de tout temps, été réputée pour ses tissages. Au V siècle av J.C, les poètes Grecs célébraient déjà « les tapis et coussins brodés de Carthage». Aux premiers siècle de l’Islam, Kairouan produisait de riches et somptueux tapis que les princes aghlabides envoyaient en redevances à Bagdad. Bien plus Tard, au XVe siècle, le roi de Naples fit venir de Tunis des tapis de laine pour orner ses palais. Plusieurs documents anciens attestent l’existence d’un commerce de tapis de la Tunisie vers l’Europe
C’est dire si le tissage est ancré dans les traditions séculaires de notre pays et constitue l’une des activités artisanales les plus riches, une forme d’expression artistique ou l’artisane tunisienne n’a cessé de faire preuve de créativité en diversifiant textures, motifs, styles


Le tapis, qui était exclusif à la ville de Kairouan, a été introduit, selon la petite histoire, par la fille d’un gouverneur d’origine turque, elle aurait mis deux ans à tisser un modèle dont elle fit don au mausolée de la ville. Depuis, la tradition du tapis a essaimé dans toute la Tunisie, chaque région y apposant le sceau de ses particularités, pendant que se développaient, au gré des fantaisies des artisanes, les gammes de couleurs chaudes et vives

Aujourd’hui, le tissage de tapis est une activité
contrôlée qui a subi de profondes mutations au niveau des techniques de production, faisant accéder le tapis tunisien à une qualité insoupçonnée il y a quelques années. Ainsi, entre le « Kairouan » authentique et le tapis en soie inspiré du Pearson, certains tapis tunisiens modernes sont une pure merveille conjuguant originalité et saveur du terroir



Technique de fabrication
Les tapis sont des ouvrages artisanaux, à points noués à la main, en pure laine de mouton à surface veloutée, soigneusement débarrassée des impuretés et immunisée contre les mites.La chaîne est faite de coton torsadé très résistant à l’usure. La teinture, exclusivement naturelle, d’une parfaite solidité, résiste à la lumière, à l’air et à l’eau


La qualité d’un tapis s’exprime en texture bien déterminée : 20x20(40.000 points/m²), 30x30(90.000 points/m²), 50x50(250.000 points/m²) et c’est de la finesse et du nombre de points par m² que dépend évidement le prix. Cependant, le plus prisé de nos tapis reste le tapis de soie, très fin et très serré (250.000 points/m²)

La création artisanale en Tunisie



En Tunisie, l'artisanat couvre tous les métiers représentant le patrimoine du pays et se fonde essentiellement sur l’habileté et le savoir-faire manuel à toutes les étapes de production du produit
Actuellement, la liste des activités artisanales comporte 75 métiers répartis sur 10 groupes dont le tissage, les métaux, le bois, les fibres végétales, l’argile et la pierre


Traditions cumulées, dextérité manuelle et intelligence créative se fondent et se confondent dans le produit de l’artisanat


Imprégné de valeurs culturelles et d’ajouts civilisationnels certains, le produit artisanal utilitaire ou décoratif, traditionnel ou moderne, a une présence remarquée dans le vécu quotidien
Les matières, les techniques et les formes du produit de l’artisanat ont toujours été revues et réactualiséeas par des artisans créateurs de l’époque, lui permettant ainsi de préserver la place qui a été la sienne dans l’architecture d'intérieur, la décoration, l’ameublement, les accessoires domestiques ainsi que dans les domaines de la parure
En fibres animales ou végétales, en bois, en métal, en argile ou en pierre, le produit de l’artisanat s’est toujours adapté à des motivations et des besoins culturels et usuels qui définissent sa réelle fonction et sa vraie valeur
La multiplicité et l’importance des besoins de l’homme justifient la diversité et l’abondance des produits de l’artisanat offerts dans les souks constitués de hanuts toutes pareilles et d’étals disposés de la même façon
Les souks des villes et villages tunisiens sont connus de par le monde par leur fébrilité, leur ambiance et l’animation qui y a toujours régné
Aujourd’hui, encore, celui qui parcourt les souks à travers les ruelles des médinas tunisiennes éprouve le désir de pénétrer dans un monde imaginaire et de rêve, connu à travers les chroniques pour ses bruits, ses odeurs et ses couleurs, et d’être à la conjonction du passé, du présent et du futur